Accueil > Formation > Thèses - Initiation à la recherche > Géodésie - Christine Heimlich - 2012-2016 (soutenue)

Géodésie - Christine Heimlich - 2012-2016 (soutenue)

Christine Heimlich
"Méthodes géodésiques appliquées à la géothermie et mesures de déformations locales dans le Fossé rhénan supérieur"

Le jury était composé de :

  • Frédéric Masson, IPGS, directeur de thèse
  • Pierre Briole, ENS, rapporteur
  • Daniel Raucoules, BRGM, rapporteur
  • Jean Schmittbuhl, IPGS, examinateur
  • Albert Genter, ÉS-Géothermie, examinateur
 -

Références :
Abstracts EGW (European Geothermal workshop)

Publication dans Geothermal Energy 2015 :

« J’ai réalisé ma thèse, cofinancée par le LabEx et la Région Alsace, sur l’application de la géodésie à la géothermie. L’objectif était de mesurer et d’analyser les déplacements de surface dans les environs de trois sites de géothermie profonde du Fossé rhénan supérieur à partir de méthodes satellitaires.
Pour mener à bien ma mission, j’ai réalisé un réseau de 6 stations GNSS permanentes à proximité des sites de Soultz et de Rittershoffen en Alsace et j’ai acquis, traité et analysé des images SAR en bande X du satellite TerraSAR-X qui couvrent les deux sites alsaciens ainsi que celui de Landau en Allemagne. J’ai également utilisé des données de nivellement et de campagne GNSS pour l’analyse des déformations à Landau où un incident s’est produit au niveau du site de géothermie pendant la phase de production.
Les observations et les résultats sur Landau constituent les apports majeurs de ma thèse. Ils sont un exemple d’incident sur une centrale de géothermie profonde et mettent en évidence l’importance de l’intégrité des puits de géothermie profonde, l’intérêt d’un suivi géodésique pour les sites industriels d’exploitation du sous-sol (géothermie, pétrole, gaz) et la complémentarité des méthodes que j’ai utilisées (InSAR, GNSS, nivellement).
Ma thèse dresse ainsi un état des lieux des environs de ces sites géothermiques avant la mise en production des centrales. Les enjeux à long terme de ma thèse concernent à la fois les apports de la géodésie à la géothermie profonde (géométrie du réservoir, dynamique du réservoir) et les apports à la recherche fondamentale sur les problématiques telles les relations entre les déplacements lents et la sismicité.
L’ensemble de mes résultats mettent également en lumière l’intérêt sociétal d’un suivi géodésique qui, parce qu’il permet de quantifier les déplacements, participe à l’évaluation des risques et pourrait être ainsi un outil décisionnel. »

24 mai 2017