Accueil > Recherche > Projets labellisés > Incubateur de projets > Suivi par EM passif : application au site d’ecogi

Suivi par EM passif : application au site d’ecogi

Coord. J-F. Girard

La circulation d’eau liquide dans un milieu fracturé ou des roches perméables génère des signaux électriques via le phénomène de l’électrocinétique. Ces signaux sont liés au régime de circulation des fluides en profondeur, aux caractéristiques géométriques du réservoir, etc… Sur le site de Soultz sous Forêt, Darnet et al. 2006 ont mesuré en surface des signaux électriques corrélés à la circulation d’eau dans le réservoir situé à près de 5000m de profondeur. Ils ont expliqué ce résultat en démontrant que la présence des tubages métalliques crée un court-circuit entre le réservoir et la surface.
Nous proposons d’enregistrer en continu le champ électrique en surface, en se connectant directement aux casings près de la tête des forages GRT-1 et 2. Ce dispositif doit permettre de maximiser le niveau de signal. Un deuxième enregistreur du champ électrique va être déployé dans les environs avec pour objectif d’enregistrer le bruit EM ambiant.

Le traitement des données va principalement consister à soustraire le bruit EM naturel et industriel et à rechercher dans le résidu un signal corrélé avec la circulation d’eau dans le réservoir. Si cette phase d’identification des signaux est validée, leur interprétation va consister à rassembler et classer ces signaux et à quantifier la relation (fonction de transfert) avec des données de circulation (pression et débit) ainsi qu’avec les éventuels évènements micro-sismiques détectés par le réseau de surveillance sismique.

L’incubateur a permis d’acquérir 2 appareils de réception pour réaliser des mesures préalables à la mise en production des forages, afin de valider le protocole de mesure et évaluer le niveau de bruit de fond ambiant. La période de mise en circulation de l’eau étant la plus propice à des observations, il a été décidé de ne pas attendre l’appel à projet Labex 2016 pour déposer cette demande, afin de pouvoir être opérationnel dès décembre 2015.

26 février 2016