Accueil > Recherche > Projets internes > Projets 2015 > Magneto-Telluric monitoring of geothermal reservoir (SMT-geothermie)

Magneto-Telluric monitoring of geothermal reservoir (SMT-geothermie)

Coord. P.Sailhac

Ce projet est dédié à la surveillance d’un réservoir géothermique profond par des méthodes d’électro-magnetisme passive. L’utilisation des mesures continues ou répétées des champs magnétiques et électriques faites à de nombreuses stations permettent de connaitre les changements de la résistivité électrique du sous-sol et des sources electrocinétique dans l’espace et le temps. Celles-ci peuvent être reliées aux activités naturelles ou anthropiques du réservoir. Cette méthodologie est appliquée à la région autour de Soultz-sous-Forêts (GEIE) et de Rittershoffen (ECOGI) en Alsace et est en lien direct avec les autres projets dans le groupe de travail en MT-Gravi : La gravimetrie hybride (J.Hinderer) et l’EM via-casing (JF.Girard).

En 2015, Les données précédemment acquises ont été traitées : les programmes de traitements développés en 2014 ont permis d’analyser les données recueillies lors des campagnes de mesures continues sur la station de Rittershoffen et des mesures en timelapse sur 4 autres stations de la région. Les résultats de ces traitements ont fait l’objet de plusieurs communications et discussions dans des congrès. De nouvelles acquisitions de données MT ont été effectuées sur le site du Welschbruch (Bas-Rhin) pour confirmer son utilisation comme station « remote ». Ces données permettent de caractériser les sources naturelles et d’améliorer les données acquises sur les sites géothermiques, en enlevant les signaux parasites.
Les résultats du traitement des données MT montrent que les changements MT observés ont des petites amplitudes et ne peuvent pas être reliées directement aux changements de résistivité induites par l’activité géothermique. Les calculs numériques peuvent être une solution pour mieux comprendre ces phénomènes. L’objectif est donc de poursuivre les travaux en cours en utilisant le logiciel ‘modEM’, pour apporter des éléments de réponses aux questions de sensibilité.
Enfin, une nouvelle acquisition de données MT a été effectuée autour de Rittershoffen en Time-Lapse en deux périodes distinctes (été et hiver) permet de fournir un nouvel élément de comparaison. Avec l’aide des techniciens d’ESG, l’équipe de ce projet a également pu effectuer une campagne de mesure pour établir un profil MT selon la direction Est-Ouest, qui pourra être utilisé comme modèle de référence et de sensibilité.

Illustration
Figure 1 : Les sites de mesure de 2014 qui ont été traités en 2015 : La station magnetique du Welschbruch, le site de surveillance continue RITT, et les sites de mesures en time-lapse E3305, E3311, E3312, E3315
Figure 2 : Quelques résultats du traitement de données MT de surveillance de 2014 : Les changements quotidiens de la resistivité apparente (en haut) et du tenseur de phase (en bas) à Ritt, en fonction du temps.

26 février 2016