Accueil > Accueil > Présentation > Les partenaires du projet

Les partenaires du projet

L’Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre et le laboratoire ICube sont les partenaires académiques du projet. Ils sont tous deux sous la cotutelle du CNRS et de l’Université de Strasbourg, coordinateur du LabEx.

ETABLISSEMENT COORDINATEUR : Université de Strasbourg

Logo Université de Strasbourg {JPEG} L’Université de Strasbourg , c’est près de cinq siècles d’histoire, des noms illustres, un patrimoine riche, une situation européenne. L’université c’est aussi plus de 43 000 étudiants accueillis chaque année dont 20% d’étudiants étrangers, 4600 enseignants chercheurs et personnels, 38 unités de formations et recherches, 79 unités de recherche. Des chiffres imposants qui font de l’université un espace riche et multiple que ce soit dans l’offre de formation pluridisciplinaire et la recherche comme dans l’offre culturelle et patrimoniale. Une université comme cadre de vie.

PARTENAIRES ACADEMIQUES

Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre

EOST {JPEG} L’Ecole et observatoire des sciences de la terre (EOST) assure des missions d’enseignement, de recherche, d’observation et de diffusion des connaissances en sciences de la Terre. Elle est placée sous la tutelle de l’Université de Strasbourg et du CNRS.

Composante de l’Université de Strasbourg, L’EOST assure la formation d’élèves-ingénieurs en géophysique, d’étudiants en Licence Science de la Terre, de l’Univers et de l’Environnement et en Master Sciences de la Terre et de l’ Environnement. et de doctorants au sein de l’école Doctorale Sciences de la Terre et de l’Environnement.

L’EOST est porteur du LabEx "G-eau-thermie profonde" pour le compte de l’Université de Strasbourg.

L’activité de recherche de l’EOST est développée dans deux unités mixtes du CNRS et de l’Université de Strasbourg qui participent activement au LabEx :

  • Institut de Physique du Globe de Strasbourg (UMR 7516)
  • Laboratoire d’Hydrologie et de Géochimie de Strasbourg (UMR 7517)

Icube, équipe Génie Civil (FRE 3240, Université de Strasbourg et CNRS)

Laboratoire des sciences de l’ingénieur, de l’informatique et de l’imagerie, ICube est une unité mixte de recherche (UMR7357) sous la co-tutelle de l’Université de Strasbourg, du CNRS, de l’ENGEES et de l’INSA de Strasbourg.

IMFS {JPEG} L’équipe « génie civil et énergétique » est partenaire du LabEx. Elle rassemble les compétences en simulation numérique de structures, en rhéologie de matériaux composites (principalement bétons) et polymères et est en train de se doter d’une importante infrastructure expérimentale visant le parasismique et la géothermie.

LISEC (Laboratoire interuniversitaire des sciences de l’éducation et de la communication)

Le LISEC regroupe une cinquantaine d’enseignants-chercheurs et chercheurs en sciences de l’éducation et en sciences de l’information et de la communication, issus des Universités de Strasbourg, de Haute Alsace et de Lorraine.
Des chercheurs en sciences sociales étudient la perception du public des projets de géothermie profonde sur le territoire alsacien, les ressorts de l’opposition ou non à ces projets, grâce à des enquêtes quantitatives et qualitatives et à l’analyse des médias.

PARTENAIRES INDUSTRIELS

Groupe Electricité de Strasbourg (ÉS – ÉS Géothermie)
Électricité de Strasbourg et sa filiale ÉS Géothermie collabore au projet aux côtés du Groupement Européen d’Intérêt Économique "Exploitation minière de la Chaleur" en tant que partenaire industriel.
és {JPEG} Énergéticien majeur en Alsace depuis plus de 100 ans, acteur local de référence au sein d’EDF, le Groupe ÉS a été pionnier dans la recherche et la valorisation de ce potentiel énergétique local exceptionnel. Co-fondateur du GEIE (Groupement Européen d’Intérêt Economique) de Soultz- sous-Forêts, le Groupe ÉS y a développé son expertise et ses compétences depuis plus de 25 ans, et a créé sa filiale ÉS Géothermie spécialisée dans le pilotage de projets géothermiques. ÉS Géothermie compte plus d’une dizaine de projets et de références en France et à l’international.

Groupement Européen d’Intérêt Économique (GEIE) "Exploitation minière de la Chaleur", Soultz-sous-Forêts.

JPEGLe GEIE exploite le site de Soultz-sous-Forêts, qui sert de modèle à de nouveaux projets de développement géothermique en Alsace, à destination de la consommation énergétique urbaine ou industrielle.

Le site de Soultz-sous-Forêts en quelques chiffres :

  • 23 années de recherche (1985-2008)
  • 80 millions d’€ investis par l’Union Européenne, la France et l’Allemagne
  • 15 laboratoires de recherche européens et internationaux et plusieurs centaines d’entreprises sous-traitantes
  • 11 km de longueur de puits forés
  • 4 puits géothermiques à -3 600 m/-5 000 m générant 30l de débit /seconde > 0 g de CO2 émis pour la production d’énergie électrique

11 mai 2017